Eviter les excès d'eau

Ajout de 10 litres/m3 = baisse de 6 % de la résistance !!!

éviter les excès d'eau.

L’EAU DANS LE BÉTON

  • Constituant nécessaire à la fabrication du béton, l’eau est dosée en centrale et en aucun cas dans la toupie avant déchargement : tout rajout d’eau sur chantier est interdit, le béton est livré « prêt à l’emploi » !
  • L’eau est nécessaire car elle confère au béton une ouvrabilité adéquate et permet les réactions d’hydratation du ciment qui conduisent à la prise et au durcissement. Tout excès d’eau se transformerait en vide (porosité) qui, bien évidemment, n’apporterait ni résistance ni durabilité au béton, mais au contraire le dégraderait.
 

INFLUENCE D’UN EXCÈS D’EAU SUR LES PERFORMANCES DU BÉTON

Outre une augmentation (non maîtrisée) de l’ouvrabilité, un rajout d’eau sur chantier peut avoir plusieurs conséquences :

Sur la résistance mécanique

L’effet d’un ajout d’eau sur la résistance mécanique d’un béton est systématique : en accroissant la porosité du béton durci, il conduit à une chute de sa résistance.

Sur la durabilité

Là encore, l’augmentation de la porosité du béton durci découlant d’un ajout d’eau vient systématiquement dégrader sa durabilité.

Ressuage

En cas d’excès d’eau, des « cheminées » peuvent se créer au sein du béton une fois ce dernier en place, l’eau migrant alors vers la surface supérieure de l’ouvrage, en sens contraire des  matériaux solides qui, eux, se tassent naturellement vers le bas.

Croûtage

Fréquemment pratiqué sur les chantiers, le talochage améliore l’état de surface. Par cette opération, c’est en fait la laitance qui remonte. En cas d’excès d’eau dans le béton, celle-ci peut remonter (ressuage) et s’accumuler sous la couche de surface. Une croûte très fragile va alors se former à la surface de l’ouvrage.
Elle résistera moins aux chocs et s’écaillera à la première sollicitation (gel, frottement pour les bétons horizontaux non recouverts...)

Ségrégation

La présence en excès d’eau réduit les forces de cohésion du béton. Le béton frais devient alors plus sensible à toutes les sollicitations extérieures. La ségrégation est le plus souvent observée lorsque la hauteur de chute est importante ou lorsque le béton passe à travers une zone dense de ferraillage.
 

Dessiccation

Le risque de dessiccation d’un béton est d’autant plus fort que sa teneur en eau est élevée.